Le chef des socialistes roumains accusé d’avoir détourné des fonds européens

Selon une enquête de l’Office européen de lutte antifraude, Liviu Dragnea aurait détourné 21 millions d’euros destinés à des projets d’infrastructures. Ses proches l’appellent « Daddy », surnom qu’il apprécie car il joue souvent au More »

Institut Culturel Roumain de Paris | l’Association des Amis de Panait Istrati

L’Institut Culturel de Paris vous invite vendredi, 10 novembre à la Journée d’étude et de rencontre avec des spécialistes renommés, proposée par l’Association des Amis de Panait Istrati et parrainée par Dominique More »

Mai poate fi Franta partenerul strategic al Romaniei?

  Președintele Republicii Franceze vine într-o (foarte) scurtă vizită în România, ca parte a primului său turneu european, în care dorește să pozeze în lumina cuvenită liderului unei Mari Puteri, planificându-i și înșiruindu-i More »

în Franta, Le Monde, L’Express, Le Figaro, France 24, TOATA PRESA NENE, TOATA „milliers de manifestants ont formé dans la capitale roumaine un drapeau géant”. ✊ Grindeanu & Dragnea, va te faire foutre ! ?

Roumanie : la foule forme un drapeau géant pour réclamer la démission du gouvernement Près de 50 000 personnes ont manifesté dimanche à Bucarest, utilisant leur téléphone portable pour composer une bande bleue, une More »

Roumanie : jour décisif pour la démocratie à Bucarest. ? GRINDEANU, CASSE-TOI !

Tous les soirs, une partie de la population de Bucarest se réunit devant le siège du gouvernement. Depuis une dizaine de jours, la population est dans la rue pour dénoncer une classe More »

Le Monde : Une mobilisation anticorruption sans précédent en Roumanie « DNA, DNA, elle va venir vous attraper ! »

L’activisme du parquet chargé de la lutte contre la corruption a créé des attentes énormes, dont les manifestations monstres des derniers jours sont la traduction. La Roumanie est l’un des rares pays More »

Fara comentarii de data asta ! Le Figaro. Roumanie: l’UE s’inquiète face à une «régression» sur la corruption

La Commission européenne a exprimé aujourd’hui sa „grande préoccupation” face à l’allègement du code pénal en Roumanie pour des délits de corruption touchant la classe politique, mettant en garde contre toute „régression” More »

Wizz Air introduce zboruri de la Craiova către Paris şi Veneţia

Wizz Air va creşte flota de aeronave din România la 20, până la sfârşitul anului 2016, între acestea urmând să se afle şi patru aeronave Airbus 321 cu câte 230 de locuri, More »

Doi barbati inarmati cu cutite ce au luat cinci ostatici intr-o biserica din Franta, ucisi in asaltul politiei / Preotul ar fi murit dupa ce i s-a taiat gatul / Unul dintre atacatori avea pe cap un acopermant musulman – presa

Doi barbati inarmati cu cutite au luat marti ostatici mai multi oameni intr-o biserica din regiunea franceza Normandia, a declarat Reuters o sursa din politie. UPDATE 12.47 Preotului luat ostatic i s-a More »

MAE: Doi români răniți în atentatul de la Nisa

Doi cetățeni români au fost răniți în atentatul de la Nisa, până la acest moment nefiind identificați români printre decedați, informează Ministerul Afacerilor Externe (MAE). MAE informează că echipa de la Consulatul More »

Ambasada României în Franța: Astazi în fața Primăriei din Paris sărbătorim împreună Ziua Universală a Iei Românești

De „Sânziene” – 24 iunie, veniți de la ora 18:00 în Agora din fața Primăriei Paris pentru a sărbători împreună Ziua Universală a Iei Românești. Program: • concertul „De la Edith Piaf More »

Ambasada României în Franța : Sesiune despre Protecția socială din România

Pentru a răspunde invitației adresate de IHEPS – Institutul pentru Înalte Studii de Protecție Socială, atașatul pentru probleme de muncă și afaceri sociale din cadrul Ambasadei României la Paris a fost invitatul More »

Le Parisien : Politistii francezi si cei români îsi unesc fortele la Paris pentru comabterea delicventei transeuropene. Les polices françaises et roumaines unies contre la délinquance

Le 2 février, la brigade de répression du proxénétisme investissait un campement Rom à Saint-Denis. La semaine suivante, une nouvelle descente de police s’y déroulait, cette fois pour une affaire de pickpockets. More »

Drapel in berna la ambasada Frantei. Bucurestenii aduc flori si aprind candele

Drapelul a fost coborat in berna sambata la Ambasada Republicii Franceze de la Bucuresti, romanii declarandu-se solidari cu poporul francez, informeaza Agerpres. Bucurestenii au inceput sa aduca flori si sa aprinda candele More »

La Roumanie sombre de nouveau dans le chaos

Le gouvernement de Victor Ponta a démissionné ce mercredi, quelques jours après l’incendie de la discothèque de Bucarest qui a fait 32 morts le 30 octobre et provoqué une grande émotion dans More »

«Ils sont filous ces Roumains!» : quand la Gendarmerie parodie Astérix

O filiala a Jandarmeriei franceze a parodiat retinerea a doi romani printr-un fotomontaj inspirat din seria de benzi desenate „Asterix”, cu mesajul „Sunt niste gainari romanii astia”. À la suite de l’interpellation More »

Nou scandal cu rromii din Franța | Tabăra de lângă Paris, câmp de luptă cu autoritățile franceze

Autoritatile franceze continua evacuarea fortata a rromilor din jurul marilor orase, circa 80 de familii de langa Paris fiind obligate sa paraseasca locul in care se instalasera. Evacuarile au loc in suburbia More »

Un nou ATENTAT în Franţa. O persoană a murit şi mai multe au fost rănite în urma unei EXPLOZII într-o uzină. Autorul atacului era cunoscut de serviciile secrete franceze

Un cadavru decapitat a fost găsit vineri în apropierea unei uzine din Saint-Quentin-Fallavier în Isere, în sud-estul Franţei, unde a fost comis un atentat, relatează AFP în pagina electronică. Premierul francez, Manuel More »

Mazuru si Fulicea îsi fac bagajele

Comisia pentru politica externa din Senat propune rechemarea ambasadorului de la Paris Comisia pentru politica externa din Senat a propus, marti, chemarea de la post a ambasadorului Romaniei in Franta, Bogdan Mazuru, More »

 

Ces mineurs roms maltraités pour voler

Enquête Le démantèlement récent d’un réseau francilien de vol de portables témoigne de la violence de l’exploitation des jeunes.

Alors que l’affaire dite Romina était démantelée fin septembre par des policiers des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, un autre dossier d’ampleur, cette fois piloté par le parquet de Paris et la brigade de protection des mineurs, a permis de démanteler un réseau qui exploitait des mineurs roms roumains en les obligeant à voler, essentiellement des portables, le plus souvent dans le métro parisien. Les chefs de mise en examen montrent la gravité des faits : «traite des êtres humains en bande organisée», «vols et recel en bande organisée», «provocation directe de mineurs à la commission habituelle de crimes.»

A lire aussi : Notre enquête sur le réseau «Romina»

C’est depuis des mois une scène habituelle dans les rues de la capitale : deux ou trois gamines roms s’approchent d’une terrasse de café, y déposent quelques formulaires pour une pétition en faveur d’une soi-disant association caritative, pendant que les clients se ruent sur les sacs à mains et leurs portables. Mais souvent les enfants ne repartent pas bredouilles et un ou deux téléphones manquent sur les tables, «barbotés» grâce à la prodigieuse habileté des chapardeuses. «Ce type de larcin par de jeunes Roms concerne la moitié des appels reçus par le parquet des mineurs de Paris», indique une source judiciaire.

Interpellés, les enfants restent muets

A l’été 2011, la capitale connaît une spectaculaire recrudescence de ce genre de vols. C’est alors que l’enquête de la brigade des mineurs débute. Un peu laborieusement, puisque les policiers sont confrontés à un scénario répétitif : des gamins interpellés mais désespérément muets, il est donc impossible de leur attribuer une identité, un âge ou un lieu de résidence. Ils sont parfois placés en foyer ou dans des familles d’accueil mais s’en échappent au bout de quelques heures, au mieux quelques jours.

Pourtant la fréquence des vols témoigne d’une organisation structurée. Au niveau judiciaire, la décision est alors prise de lancer un plan de bataille à la hauteur du phénomène. Début 2012 la juridiction spécialisée en matière de criminalité organisée (Jirs) de Paris saisit un juge d’instruction. D’importants moyens sont déployés, notamment en surveillance et écoutes téléphoniques, et permettent de dessiner le cadre global du réseau : les membres de plusieurs familles roms basées en Ile-de-France mais aussi en Roumanie contraignent des dizaines de mineurs, entre 9 et 17 ans, à voler.

Les enfants appartiennent à ces familles, mais sont aussi parfois recrutés en Roumanie et envoyés spécialement en France où ils sont formés aux techniques de vol. Vingt-et-un d’entre eux sont interpellés et certains racontent le fonctionnement du réseau, et par exemple les objectifs qui leur sont assignés par les chefs du clan : le vol de deux ou trois smartphones par jour (revendus entre 150 et 200 euros pièce) ainsi qu’un ou deux portefeuilles. En cas d’échec, ils peuvent être frappés à coups de poing ou de ceinture.

Piloté depuis la Roumanie

Le réseau était aussi piloté depuis la Roumanie où une part des gains était transférée, ou servait à effacer des dettes de jeu de certains patrons. Un mineur a affirmé gagner environ 70 000 euros par semestre. Menée avec des policiers de liaison roumains, l’enquête a identifié quatre familles originaires de Braïla, dans l’ouest de la Roumanie. Côté français, une opération de police menée dans trois camps à Stains, Aubervilliers et Saint-Denis a abouti à l’interpellation de onze personnes, trois femmes et huit hommes. L’enquête se poursuit désormais avec l’analyse des flux financiers qui devrait permettre, dans quelques semaines, de chiffrer avec davantage de précision le montant du trafic.

Si le démantèlement d’un réseau d’une telle ampleur est plutôt rare, il rappelle l’affaire Hamidovic début 2012. Après des mois d’enquête, les policiers parisiens avaient fait tomber un réseau qui obligeait des jeunes filles à voler des téléphones dans le métro parisien. L’enquête s’était soldée par une vingtaine d’interpellations dans le sud de la France ainsi qu’en Italie. Là encore, l’argent était blanchi en Roumanie. 

Ce genre d’affaire met surtout en lumière la situation de victimes de ces enfants réduits à une forme d’esclavage.

http://mobile.liberation.fr/societe/2012/10/23/ces-mineurs-roms-maltraites-pour-voler_855254

Comentarii

Comentarii

Lasă un răspuns

%d blogeri au apreciat: