De mémoire de Roumain, jamais une campagne n’avait été rythmée par autant d’affaires. Alors que les électeurs se présenteront aux urnes début novembre pour élire un président qui succédera à Traian Basescu (dont le deuxième mandat de cinq ans arrive à son terme), ils sont rivés tous les soirs devant leurs postes de télévision afin de suivre les derniers développements des dossiers en cours.